FANDOM


Chaque créature n’est pas unique à une seule civilisation ; il n’est pas rare de voir des légendes similaires dans des pays voisins cependant ce phénomène peut aussi être observé d’un continent à un autre. Ici, nous verrons les similitudes entre créatures et légendes asiatiques mais également européennes.

Similitudes entre les pays asiatiques Modifier

Le renard à neuf queues Modifier

Le renard à neuf queues est  une créature légendaire présente dans les contes et légendes asiatiques. Ce mythe est d’origine chinoise ; les premières traces écrites mentionnant cette créatures datent du IIIe siècle avant J.-C. et viennent de Chine.  Cependant, le renard à neuf queues apparaît également en Corée, au Japon et dans certaines légendes indiennes. D’où ses divers noms :  en Corée kumiho (구미호, 九尾狐 en hanja), au Japon kyūbi no kitsune (九尾の狐, ou simplement kyūbi) et en Chine sous le nom de jiu wei hu (九尾狐). Et les versions de ce mythe sont toutes aussi diverses.

Renard à neuf queues - Hu Li Jing
Cette créature se présente comme étant un renard, pouvant prendre l’apparence d’une jolie jeune femme. Au Delà de ce pouvoir, le renard à neuf queues a pour particularité physique neuf queues au lieu d’une unique, comme son nom l’indique. Selon les croyances ce renard peut être maléfique ou bien veillant, tout dépend du pays ou de la représentation de l'auteur. Pourtant, malgré ses origines chinoises, le renard à neuf queues c'est intégré beaucoup plus à la société japonaise, même encore aujourd'hui.

Ce mythe, bien qu'il date du IIIe siècle avant J.-C. est ancré dans la société du XXIe siècle. Au Japon, beaucoup d’œuvres, de licences et d'univers on reprit la créature qu'est le renard à neuf queues. Nous pouvons par exemple citer la licence de jeu vidéo Pokémon avec Goupix, une créature adorable ressemblant à un renardeau et son évolution Feunard, un renard blancet majestueux ressemblant à beaucoup de représentation ancienne du kyūbi no kitsune. Le manga Naruto reprend des mythes du folklore japonais, dont le renard à neuf queues, nommé Kyûbi dans l'oeuvre. Ici le renard ne prend pas de forme humaine : il est une démon féroce habitant le corps du héro éponyme, Naruto Uzumaki. Par ces reprises, le renard à neuf queues c'est imposé dans la culture internet et est appelé plus couramment Kitsune ou Kyubi.

Similitudes entre pays européen et asiatique Modifier

La licorne et son symbolisme Modifier

La licorne occidentale et la licorne asiatique se différencient en tout point. Alors qu'en Occident, la licorne est un cheval blanc et pur possédant une longue corne (plus de détails ici) la licorne asiatique, ou qilin (Chine) ou kirin (Japon), est représentée comme un reptile à queue de boeuf possédant un ou deux bois de cerf selon les interprétations recouvert de fourrure. Le qilin est une créature bien plus symbolique dans la culture chinoise que la licorne en Europe ; le qilin représente la douceur, la bonté et la prospérité, surtout chez les enfants et les adolescents. Ses deux cornes, lorsqu'il en possède deux, permet de différencier les justes et les bons des mauvais et de ceux qui doivent se reprocher des choses. Le qilin fait parti des cinq animaux sacrés associés aux éléments avec le dragon azur, l'oiseau vermillon, le tigre blanc et la tortue noire.

Qilin-of-Chinese-mythology

Le mythe du vampire Modifier

Illustration

En Europe et en Amérique également, le mythe du vampire est énormément développé. Particulièrement au XXIe siècle où le vampire fait partie entière de la société et sa culture ; nous pouvons le retrouver dans des séries pour adolescent (Vampire Diaries), dans des livres (...). Le vampire s'est installé dans les vies européennes et américaines. Le vampire est une créature nocturne se nourrissant de sang humain en leur mordant la nuque. il pourrait venir de la chauve-souris, animal lui aussi nocturne et possédant de longues dents.

Cependant ce monstre ne connaît pas autant de succès et de variantes dans les contrées asiatiques à part pour un cas : le pontianak. Une créature à l'allure féminine, n'hésitant pas à vider ses victimes de leur sang. Le mythe du pontianak peut être entendu principalement en Indonésie ou en Malaisie. Ce qui peut le différencier de son cousin européen, le vampire, et sa façon sanglante d'attaquer ses victimes ; selon la version indonésienne le pontianak creuse dans leur estomac pour se nourrir et les vider de leur sang. Mais la variante malaisienne, le langsuir peut être plus facilement associé et comparé au vampire : l'esprit possède sa victime puis en suce le sang, le tuant peu à peu. Cette légende reste encore aujourd'hui très présente dans la culture indonésienne, particulièrement dans la vie de Pontianak où elle y survit encore.

Pontianak

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard